Gérer la frustration

Autre solution : aller plus vite, récompenser plus souvent

En effet, en augmentant le taux de renforcement (nombre de récompenses par minute) ou en diminuant le temps d’attente, on peut éviter la frustration, et ce qu’on appelle l’extinction burst. Détail d'importance : pour augmenter le nombre de récompenses par minute, il faut aussi les avoir préparées, ne pas passer 2 heures à les chercher au fond de votre poche...

Qu’est-ce que l’extinction burst ? C’est un accès de colère qui monte lorsqu’on pense qu’un comportement que l’on a fait va être récompensé, et qu’il ne l’est pas, ou pas assez vite. C’est valable pour les chiens, mais aussi pour les humains. Par exemple, si on met une pièce dans une machine à soda et que le soda ne tombe pas. On commence à appuyer sur le bouton de manière plus intense. Si ça ne marche toujours pas, « extinction burst », on secoue la machine, et selon son tempérament, on s’énerve plus ou moins, ou on laisse carrément tomber. De la même façon, si on appelle l’ascenseur et que celui-ci ne vient pas, on appuie frénétiquement sur le bouton (extinction burst). Si on pense ouvrir une porte, mais que celle-ci est fermée, on actionne plusieurs fois la poignée, de plus en plus fort. Même si on sait que ça ne sert à rien. Et ensuite, selon son tempérament, soit on abandonne (extinction du comportement), soit on s’énerve et on tape dedans (extinction burst). Les chiens de sport sont souvent sensibles et ont les émotions à fleur de peau. L’extinction burst n’est jamais loin chez eux, et s'ils n'explosent pas, ils se désintéressent de l'activité. Pour l’éviter, il faut éviter la frustration de voir un comportement non récompensé (donc récompenser plus vite, passer plus vite à l’action), et apprendre au chien en parallèle à allonger son temps de patience (ou lui donner un travail à faire, c'est ce que nous verrons dans les leçons suivantes). C'est quelque chose de très important à connaître au clicker, mais aussi dans tous les apprentissages.


Concrètement, au début, on ne va pas laisser son chien attendre 3 heures devant une haie ou avant de descendre de la voiture. On va le récompenser assez vite en l'autorisant démarrer dès que possible, en revenant lui apporter une friandise, ou en lançant son jouet (dans la direction opposée à la haie si possible, pour éviter qu'il n'anticipe en voulant encore plus foncer vers la haie). On peut aussi l'occuper en lui faisant faire des petits exercices. Puis, micro-seconde par micro-seconde, pas après pas, on va lui apprendre à patienter plus sans qu’il ne s’en rende compte, en augmentant le temps d'une seconde entre les récompenses, entre les exercices... Si on ne respecte pas ça avec certains chiens, et qu’on ne compte que sur l’extinction (le fameux « on ne démarre pas tant qu’il n’est pas calme… »), on peut associer l’attente au départ à quelque chose de particulièrement désagréable ou stressant, et obtenir un chien qui aboie avant même d’être placé au départ, rien qu’à l’idée qu’il devra attendre.

Attention, si on va trop longtemps dans le sens du chien sans lui apprendre à allonger peu à peu sa patience, on sera obligé d’aller toujours très vite, ce qui n’est pas le but… Le tout est de trouver un équilibre. Les exercices proposés dans la leçon suivante vous montreront comment on peut apprendre au chien à patienter.